En quelques décennies on est passé du concept du droit de divorcer à la liberté de divorcer. Le droit est ce que l'on demande ou exige de la part de quelqu'un. Telle est le cas de l'ouverture d'une action en dissolution du mariage pour faute. La procédure de divorce par consentement mutuel laisse plus de liberté aux époux de mettre fin ensemble une relation qui ne fonctionne plus. On ne les oblige plus donc à rester ensemble jusqu'à ce qu'une faute délibérée soit commise. Un divorce coûte également assez cher, et éprouvante (émotionnellement parlant). Certains préfèrent donc raccourcir le plus possible.

Une assistance juridique efficace pour la réussite du divorce

Le divorce se définit comme une la dissolution du ménage alors que les époux sont encore vivants. Il diffère de la nullité tant qu'il ne sanctionne aucune irrégularité. D'ailleurs, un mariage annulé le sera rétroactivement sauf dans le cas des mariages putatifs ou contractés de bonne foi. Bien que le divorce pacifique soit consacré par le droit de la famille, très peu de personnes choisissent cette option pour diverses raisons. Il peut toutefois s'agir d'une réticence de mauvaise foi. Il n'y aura donc d'autre voie que celle contentieuse.

Vous avec plus de chance de gagner avec votre avocat à perpignan en établissant avec une relation étroite à base de coopération. Il ne faut pas avoir peur de se confier à son avocat. En effet, ils sont tenus par l'obligation de respecter le secret professionnel. Vous pouvez consulter le code de déontologie des Avocats en cas de doute.

Un accord sur le divorce et sur ses effets

Le mariage est une institution qui naît de l'accord de volonté, libre de toute contrainte, des deux époux. De là naissent des devoirs et des droits matrimoniaux entre les deux. La loi laisse libre aux époux de choisir le régime matrimonial. Pour éviter toute complication, certains optent pour un contrat de mariage. Ce dernier devra obier à des conditions de formes et de fond. Toutefois des règles imposées de l'extérieur viennent s'ajouter. Si on parvient au jugement de divorce, il faudra alors remplacer ces anciens droits et obligations.

Dans un divorce consensuel, les époux peuvent convenir de mettre fin au mariage sans pour autant trouver une entente sur les effets de celui-ci. Les avocats pourront alors négocier avec l'autre partie pour parvenir à un projet de convention. Avec la nouvelle loi récemment promulguée, les époux se dispenseront du passage au juge. Il suffit alors de s'adresser au Notaire.