Auparavant à l'époque romaine les avocats n'avaient pas besoin de carte ou de diplôme pour défendre un justiciable devant la justice. Il suffisait qu'il possède une connaissance du droit pour cela. Le métier se confondait avec la notion de juristes. Aujourd'hui, il faut effectuer des études universitaires, passer par un centre de formation et s'inscrire au barreau pour pouvoir plaider en faveur d'une personne. Ils sont assez nombreux à exercer le métier à travers le pays. Mais, on obtient plus de performance et résultat avec un avocat à paris. Le rôle de l'Avocat ne cesse d'évoluer pour s'adapter aux besoins de la société.

Une évolution dans les méthodes d'intervention des avocats

Au début, son action essentielle se centrait sur la plaidoirie. Il défend son client devant le juge en utilisant les arguments de droit et de fait. C'est cette image qui nous interpelle le plus lorsqu'on parle du métier. Cependant, on comprenait de plus en plus que le meilleur avocat est celui qui connaît plus la procédure. Il intervient à différentes étapes de celles-ci pour tenter de trouver une résolution acceptable.

La procédure permet de protéger une liberté ou un droit fondamental et également la partie la plus faible au litige. Elle offre également une protection à une institution. Par exemple la procédure de divorce empêche les époux à dissoudre à l'abus leurs mariages de leurs vivants. En effet, les conséquences de cette dissolution sont graves notamment pour les enfants nés de cette union. D'ailleurs, en cas de litige, le juge tentera toujours la réconciliation.

Des règles plus assouplies et plus libres

Le rôle des Avocats évolue encore un peu plus avec l'introduction de principes modernes. En matière de divorce par exemple la loi impose son assistance aux époux durant la plupart des phases de la procédure. Auparavant un époux ne pouvait introduire une raquette pour le divorce qu'en cas de faute grave commise par l'autre. Cela provoquait des situations graves. Car en ne se supportant plus les époux commettaient volontairement des fautes.

L'apparition du divorce par consentement mutuel change énormément la donne. En effet, les époux consentaient à partager une vie commune, cela ne les empêche pas d'y mettre fin de la même manière. L'Avocat servira alors de médiateur et de négociateur entre les parties. L'État compte supprimer l'intervention du juge dans certaines conditions en cas de divorce consensuel. L'affaire se réglera d'une manière plus privée, c'est-à-dire entre les parties, les avocats et le notaire.